Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

17 Sep 2021

Angers , bus , CAPS , Etudiant , RATP , route , Scania , UTP

Dossiers > La customisation des bus, de l’artisanat en grande série

La customisation des bus, de l’artisanat en grande série

A chaque opérateur de transport urbain ses propres spécifications ! Souvent multiples, elles sont, pour la plupart, le reflet de particularismes de maintenance et d’exploitation. Le respect de chacune d’elles est un vrai challenge pour les constructeurs.

Texte et photos par Philippe Hérissé

Aux yeux des profanes, autocars et autobus peuvent sembler proches cousins. Pourtant, leurs modalités d’acquisition les différencient profondément. Tandis que les autocaristes achètent plutôt leurs véhicules comme ils achèteraient leur propre voiture, sur catalogue et en choisissant parmi une foultitude d’options, les opérateurs de transports urbains introduisent, dans leurs appels d’offres, leurs propres spécifications. Le nombre et la teneur de ces spécifications obligent parfois les constructeurs à modifier significativement leurs véhicules. En France, au début des années 60, puis en Allemagne, dans les décennies 70 et 80, les opérateurs, par le biais des instances qui les fédèrent à l’échelon national, avaient développé un autobus standard, fabriqué par plusieurs constructeurs, selon des normes transverses à leurs réseaux respectifs.

Ainsi était né chez nous, en 1965, l’autobus de 11 m justement dénommé « Standard », que les trois constructeurs français -Berliet, Saviem et Verney- devaient produire. Son cahier des charges avait été rédigé par l’UTPUR (Union des Transports Publics Urbains et Régionaux, ancêtre de l’actuelle UTP, Union des Transports Publics) et par la RATP.

Verney ne dépassera pas le stade du prototype, tandis que Berliet, qui s’était ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier La customisation des bus, de l’artisanat en grande série dans le magazine VR&T n°651

DOSSIERS PrécédEnts

Commission européenne

InvestEU. La relance par l’investissement

Bus Man Lion Intercity LE

Boom des mobilités interurbaines. Le pari du bus Low Entry

Skytrain Vancouver

L’accélération planétaire des métros automatiques

Fret France Relance

Faut-il croire aux promesses du fret ferroviaire ?