fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

13 Juil 2020

intelligence artificielle , Péages autoroutes , route , route intelligente

Dossiers > L’intelligence artificielle au service de la route

L’intelligence artificielle au service de la route

La multiplication des objets connectés et le développement du traitement des images permettent, grâce à l’intelligence artificielle, d’obtenir des données de plus en plus nombreuses et de plus en plus précises pour gérer les flux de circulation routière.

Jusqu’au début des années 2000, l’étude des flux routiers reposait principalement sur les boucles électromagnétiques, insérées dans le revêtement routier, les radars et les caméras. Ces outils de régulation ont permis de connaître le trafic en temps réel.

Mais la multiplication de l’IoT (internet des objets), des véhicules connectés ou encore des solutions de navigation a changé la donne, en boostant la production des données. A l’aube du XXIe siècle, le Big Data a fait son apparition. Et avec lui de nouveaux outils capables d’analyser des données provenant de sources différentes. « Depuis quelques années, aux données traditionnelles viennent s’ajouter les floatting car data (FCD) issues des traces GPS des véhicules, ou celles provenant des applications de navigation des téléphones portables, qui sont vendues aux gestionnaires routiers », explique Bruno Levilly, responsable du Secteur ITS (systèmes de transports intelligents) trafic et régulation au Cerema.

Cette multiplication des données va de pair avec le développement de l’intelligence artificielle, que l’on pourrait définir comme l’ensemble de ces programmes informatiques complexes capables de simuler le raisonnement ou l’apprentissage humains.

Il vous reste 82% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

IA

Retrouvez le dossier L’intelligence artificielle au service de la route dans le magazine VR&T n°637-638

DOSSIERS PrécédEnts

Panoramique des dômes

Les régions misent sur leurs trains touristiques

Europorte France

Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

IA

L’intelligence artificielle au service de la route

Tunnelier

Ile-de-France : La relance des grands chantiers