fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

17 Mai 2022

appli , Application , collectivités , MaaS , Mobilité , rail , standardisation , train , Transports

Dossiers > MaaS La tentation de la norme > Une solution de mobilité active et décarbonée

Une solution de mobilité active et décarbonée

Article présent dans le dossier : MaaS La tentation de la norme

Lancés il y a bientôt 10 ans, les projets MaaS (Mobility as a Service) devaient apporter une solution de mobilité active et décarbonée. Avec près d’une centaine d’expérimentations menées en France, ce n’est pas encore le Graal annoncé. « L’engouement pour le MaaS rappelle le "cycle du hype", décrit par Gartner : après une attente exagérée - où l’on pense que le nouveau système va tout révolutionner -, arrive la désillusion - lorsque l’on se rend compte que ce système ne va pas tout résoudre. Puis on atteint un plateau où l’on découvre la véritable utilité du système. Le MaaS se situe maintenant à ce niveau, et désormais il s’agit de répondre au besoin simple d’aller d’un point à un autre, en empruntant différents moyens de transport et de services associés, comme le stationnement, l’usage des transports en commun, puis l’accès à un vélo ou une voiture en libre-service. On se rend compte qu’il reste encore beaucoup d’innovations et de preuves à réaliser avant d’arriver à un service mature », indique Laurent Briant, PDG de Citiway. Un constat partagé par la Fabrique des Mobilités dans son benchmark sur la standardisation du MaaS ( janvier 2022) : « La vision d’un MaaS “tout-en-un”, qui adresserait les problèmes de mobilité à la manière d’un couteau suisse (accès global, unifié et personnalisé à tous les services de mobilité, abonnements tout compris), a fait son temps ». L’un des projets les plus emblématiques, Whim, dans lequel Transdev avait investi en 2015, « n’est pas rentable », rappelle Laurent Chevereau, directeur d’études "MaaS" au Cerema Territoires et Ville. « Ce projet ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5€
par porte monnaie

ou par CB
J'achète le dossier

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
de Ville-Rail-Transports
Je découvre les offres

DOSSIERS PrécédEnts

© Patrick Laval

Le transport public face aux enjeux écologiques

© POMA

Le téléphérique trouve sa place

© DR

Lyon – Turin Les atermoiements français

© European Moblity

Les rendez-vous incontournables du Salon européen de la mobilité