Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

22 Jan 2021

Ballast , budget , Maintenance , maintenance ferroviaire , RATP , Rénovation , SNCF , SNCF Réseau , Suites rapides , Travaux , Travaux de voie , travaux modernisation , voie

Dossiers > Plus de 2,8 milliards d’euros pour le réseau ferré en 2021 > « Nous, Français, manquons d’ambitions » Fanny Arav, administratrice UNSA-Ferroviaire au CA de SNCF Réseau

« Nous, Français, manquons d’ambitions » Fanny Arav, administratrice UNSA-Ferroviaire au CA de SNCF Réseau

Article présent dans le dossier : Plus de 2,8 milliards d’euros pour le réseau ferré en 2021

Fanny AravVille, Rail & Transports. Quelle est votre vision du ferroviaire en France ?

Fanny Arav. Plus que jamais, il nous manque un consensus politique, une vision stratégique et partagée de l’avenir du réseau ferroviaire. Lors du premier confinement, il a fallu adapter l’offre alors qu’il y avait une réelle demande de trains, puis accompagner la demande de limitation des déplacements mais en assurant les déplacements de tous ceux qui n’avaient d’autres choix. Cela illustre l’injonction paradoxale dont nous sommes l’objet : assurer un rôle de service public mais avec un réseau ferroviaire exsangue car avec un régime financier qui veut suivre le même objectif de « rentabilité » que celui d’une entreprise maître de ses critères de décisions.

Notre vision du réseau est en retard de 10 ans. L’aspiration accrue à un rythme de vie plus apaisé et qualitatif va modifier profondément les priorités.

C’est d’ailleurs au titre de la transition écologique que l’Allemagne consacre au ferroviaire des sommes très importantes (près de 100Md€ en 10 ans) ; nous, Français, manquons d’ambitions. Notre politique ferroviaire est considérée à l’aune du plan financier, toujours sous l’angle du coût, mais jamais sous celui de la valeur qu’il ...

Il vous reste 90% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Plus de 2,8 milliards d’euros pour le réseau ferré en 2021 dans le magazine VR&T n°643

DOSSIERS PrécédEnts

eole travaux sncf

Un programme de plus de 2,8 milliards d’euros pour renouveler le réseau en 2022

Intelligence artificielle

Quand l’intelligence artificielle s’invite dans les transports

Réussir sa candidature au MIE-T

Salon SIfer 2021

Sifer 2021. La filière ferroviaire croit en son avenir