fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Spécial BUS

06 Juin 2023

Dossiers > Spécial BUS

Mercedes va construire des bus électriques en France

En région Grand-Est, l’histoire du site industriel de Ligny-en-Barrois, situé dans le département de la Meuse, commence dès 1962, avec l’édification d’un tout premier bâtiment pour la fabrication de structures métalliques. En 1980, ce site est racheté par Otto Kässbohrer, génial entrepreneur allemand à qui l’on doit l’invention de la « caisse-poutre » autoportante, qui allait bientôt universellement supplanter l’architecture traditionnelle avec caisse et châssis séparés pour la construction des autocars et autobus. Un an après le rachat du site, sort de chaîne, à Ligny, le premier autocar de la marque Setra, dont le nom n’est autre que la contraction de l’allemand « selbsttragend », qui se traduit justement par autoportant. Bientôt, une centaine d’unités y sont produites chaque année. En 1986, l’autobus urbain fait son apparition à Ligny. Il deviendra bientôt le cœur de métier de l’usine meusienne. Un premier changement institutionnel survient en 1995, année où le groupe allemand Daimler rachète la marque Setra, pour constituer, avec Mercedes, l’entreprise EvoBus. En 1996, débute, dans l’usine de Ligny, la construction de l’autobus Mercedes Citaro C1, destiné à y remplacer son prédécesseur, le O 405N, qui était le standard de seconde génération à plancher surbaissé du VdV (Verband Deutscher Verkehrsunternehmen, Association allemande des entreprises de transport). Et il n’y aura, au demeurant, jamais de troisième « standard VdV », les constructeurs allemands reprenant la main, à la faveur d’une évolution générale dans l’Union européenne, voulant que les exploitants renoncent à toute vellé...

Il vous reste 90% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

DOSSIERS PrécédEnts

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires

Accessibilité, sécurité : les deux autres défis des JO

SPECIAL BUS

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024