fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

12 Avr 2016

Accidents

Allemagne : l’aiguilleur en cause dans l’accident jouait sur son téléphone

Mis à jour le 15 juin 2017

L’aiguilleur mis en cause dans l’accident de train qui a fait 11 morts et 85 blessés, le 9 février, entre Rosenheim et Holzkirchen, près de Munich en Allemagne, jouait sur son téléphone peu avant la collision, a indiqué, le 12 avril, le parquet de Traunstein dans le sud de l’Allemagne.

Cet homme de 39 ans a été placé en détention provisoire, le 11 avril, un mois après son inculpation mi-février pour « homicide involontaire », « blessures involontaires » et « intervention dangereuse dans le trafic ferroviaire ».

Le matin du drame, le suspect a « allumé son téléphone, lancé un jeu en ligne et joué activement pendant un long moment », qui s’est achevé « peu » avant l’accident, explique le parquet.

L’aiguilleur a reconnu avoir joué en ligne, mais « conteste avoir été distrait » de sa tâche au point d’en oublier de réguler le trafic, précise le magistrat.

Selon le parquet, il a commis une série de fautes en laissant passer sur un tronçon à une voie l’un des deux trains impliqués dans l’accident, qui était en retard, désactivant au passage le système de sécurité qui aurait dû déclencher un freinage automatique.

Il s’est ensuite trompé en manipulant les touches de son clavier, empêchant les deux conducteurs d’entendre son appel d’urgence.

 

 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat