Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Un ascenseur pivotant éprouvé mais peu répandu

© Bombardier Transport

L’idée d’équiper un train d’un ascenseur pivotant pour personnes à mobilité réduite est née en Suède à la fin des années 1990, lors du développement d’un modèle innovant de rame automotrice à grande capacité, baptisé Regina. Une rame à un niveau et caisses plus larges que les autres matériels roulants, dont le constructeur Adtranz avait lancé la production en 1998. Mis en service à partir de janvier 2001, ce « train large » a été par la suite produit par Bombardier repreneur d’Adtranz au printemps 2001.

Outre leur largeur, un des points caractéristiques les plus remarqués des rames Regina est leur ascenseur pivotant, qui permet aux personnes à mobilité réduite d’accéder à toute la rame, sans assistance du personnel. En effet, pour offrir aux voyageurs des entrées ou sorties de plain-pied lors des arrêts dans des gares à quais « bas » de 560 mm, chaque rame est pourvue d’une plate-forme d’accès surbaissée de 550 mm par rapport au plancher du reste de la rame. Pour surmonter cette différence de hauteur, franchie en trois marches par les voyageurs sans handicap, un ascenseur pivotant a été étudié spécialement pour les rames Regina en collaboration avec les associations suédoises de personnes à mobilité réduite afin d’être directement utilisables par ces dernières. Outre les fauteuils roulants, ce dispositif accessible à tous permet aux voitures d’enfants de gagner le plancher haut, voire à un éventuel chariot de vente ambulante de franchir la plate-forme surbaissée en restant au niveau du plancher haut.

Plus de 17 ans après la mise en service des premières rames Regina, le dispositif fonctionne désormais sur 110 rames, alors que les sceptiques pensaient qu’il se gripperait au premier grain de sable. Mais malgré ses qualités et ses avantages, cet ascenseur pivotant n’a pas vraiment trouvé preneur hors rames Regina jusqu’à présent, principalement du fait que les trains produits depuis présentent des accès « bas » et des plancher de hauteurs voisines (au pire, une faible rampe permet de passer d’une hauteur à l’autre).

Toutefois, le programme du TGV du futur s’intéresse désormais à ce type d’ascenseur pivotant pour personnes à mobilité réduite. « Nous sommes allés voir le système d’ascenseur pivotant mis en œuvre en Suède », a précisé Carole Guéchy, directrice de l’Accessibilité à la SNCF, à l’issue de l’annonce de la commande des TGV du futur, ajoutant que « ce système dispose maintenant d’un important retour d’expérience ». En effet, pas question que ce nouveau dispositif devienne un point faible : « les associations ont exigé une disponibilité totale ».

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème