X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Fin des creusements au tunnelier sur le prolongement nord de la ligne 14

© RATP

Les travaux du prolongement nord de la ligne 14 viennent de franchir une étape décisive avec l’arrivée le 3 mai du tunnelier Yolène à la station Clichy-Saint-Ouen. Fin 2015, il était parti de Pont-Cardinet vers Saint-Lazare avant d’être démonté et retourné pour creuser en direction de Clichy-Saint-Ouen. Un second tunnelier, Solenne, l’a ensuite secondé, creusant sur 2,2 km entre Mairie-de-Saint-Ouen et Clichy-Saint-Ouen, ainsi que vers le futur site de maintenance et de remisage. Après l’arrivée de Solenne à Clichy-Saint-Ouen en avril, la fin du creusement des 3,6 km de tunnel entre Saint-Lazare et Clichy marque la fin du travail des tunneliers. Solenne est désormais en cours de démontage tandis que Yolène doit encore avancer de quelques dizaines de mètres dans la future station avant d’être démantelée à son tour.

Le site de Clichy-Saint-Ouen est particulièrement délicat puisque la ligne 14 passe à cet endroit sous le tunnel du RER C, directement dans les fondations de la gare de Saint-Ouen, qui prendra appui sur l’ouvrage RATP. Cet environnement délicat impose un passage en douceur réalisé par excavation à la cuillère plutôt que par tunnelier.

La mise en service du prolongement annoncé pour la fin 2017, reportée fin 2019 est désormais prévue pour l’été 2020. En cause, un incident à Porte-de-Clichy qui a entraîné une entrée de plus de 30 000 m2 d’eau bloquant les travaux durant 14 mois. En visite sur le chantier au lendemain de l’arrivée du tunnelier, Catherine Guillouard présidente de la RATP accompagnée de Valérie Pécresse à la tête d’Ile-de-France Mobilités a tenu a rappeler les difficultés de ce prolongement. Elle a insisté néanmoins sur la nécessité de tenir l’échéance de l’été 2020. De son côté Valérie Pécresse s’est déclarée impressionnée par l’ouvrage d’art de cette future station construite à 20 m de profondeur sur 120 m de long. Elle a rappelé que quatre millions de Franciliens attendent la mise en service des nouvelles lignes de métro, insistant elle aussi sur l’importance du respect du calendrier.

Désormais le chantier entre dans une nouvelle phase alors que le génie civil devrait s’achever d’ici une année. Dès à présent, le second œuvre a commencé par endroits comme entre Saint-Lazare et Pont-Cardinet où la voie et les équipements sont posés.

Philippe-Enrico ATTAL

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème