fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

02 Août 2019

Barcelone , Espagne , Alstom , CAF , CRRC , Métro

Les transports de Barcelone choisissent Alstom pour la fourniture de 42 rames de métro

Vue extérieure de la prochaine génération des rames du métro de Barcelone

© Alstom, communiqué par TMB

Le 29 juillet, le Conseil d’administration des Transports métropolitains de Barcelone (TMB) a décidé d’attribuer à Alstom la fabrication de 42 rames de métro destinées à éliminer le matériel roulant le plus ancien du réseau, les séries 3000 (1986-88) et 4000 (1987-90), qui forment l’essentiel du parc des lignes 1 et 3. Estimé à 268 millions d’euros hors TVA, ce marché est le plus important jamais passé par les TMB pour du matériel roulant.

Lancé en février dernier, l’appel d’offres comprenait deux lots, l’un pour 24 rames à l’écartement ibérique (pour la ligne 1), l’autre pour 18 rames à voie normale (pour la ligne 3). Outre Alstom, CRRC Qingdao Sifang et CAF ont déposé des offres, celle présentée par le constructeur chinois ayant ensuite été éliminée, « parce qu’elle n’était pas conforme aux critères de solvabilité exigés dans le cahier des charges ». C’est l’offre d’Alstom qui a obtenu le plus de points selon un barème prenant en compte le prix, les caractéristiques techniques et les délais de fabrication.

Alstom s’engage donc à livrer les deux prototypes, pour les lignes 1 et 3, dans un délai de 48 semaines (11 mois) après la signature du contrat, prévue pour septembre, la totalité du parc commandé devant être livrée sous deux ans et demi.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat