Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

La Société du Grand Paris va recruter 400 collaborateurs

© SGP

Le président de la Société du Grand Paris, Thierry Dallard a fait le point sur les dossiers qui attendent le Grand Paris Express. Le nouveau président veut, a-t-il dit, placer son action sous le signe de la « transparence ». Saluant l’œuvre accomplie en seulement huit ans avec le lancement de 100 chantiers dont 65 déjà en génie civil, Thierry Dallard a tenu à revenir sur le sous-dimensionnement de la SGP.

La résolution de cette question soulevée dans le rapport de la Cour des comptes constitue désormais une priorité avec le recrutement en deux ans de 400 nouveaux collaborateurs qui viendront s’ajouter aux 220 déjà présents. C’est précisément en améliorant le travail en amont que le calendrier des chantiers sur le terrain pourra être respecté.

Pour l’heure, le principal enjeu reste les jeux Olympiques pour lesquels sont attendus les prolongements de la ligne 14 sous maîtrise d’ouvrage RATP, mais aussi certaines sections des lignes 16 et 17. Sauf aléas de chantier, rien ne s’oppose à leur livraison dans les délais (avec toutefois un doute, signalé par Thierry Dallard, sur la gare du Bourget). La ligne 15 en revanche (comme on s’y attendait) connaîtra un report de quelques mois avec une mise en service repoussée de fin 2024 à l’été 2025. En cause, un parking souterrain au niveau de la gare de Saint-Maur dont les ingénieurs ont découvert qu’il servait de soutènement à la ligne du RER A. Sa démolition s’accompagne donc la mise en place d’un nouvel ouvrage pour ...

L'accès à la totalité de l'article ( 329 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 2€
par porte monnaie

ou par CB
J'achète l'article

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
de Ville-Rail-Transports
Je découvre les offres

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat