fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Nexteo, mode d’emploi

Article présent dans le dossier : Eole, Nexteo, T12. Pourquoi ça coince en Ile-de-France

Le projet Nexteo, suspendu pour les RER B et D du réseau francilien, doit être installé sur Eole. Pour la toute première fois, un pilotage automatique de gare à gare devrait régir la circulation d’un RER dans Paris. Les futures contraintes d’exploitation liées au prolongement de la ligne E vers l’Ouest le rendent indispensable… mais complexe.

Plus que jamais, la conduite autonome est tendance. Les ingénieurs attendent beaucoup de Nexteo (acronyme pour « Nouveau système d’exploitation des trains Est-Ouest »). Il est né du projet d’extension de la ligne E vers l’Ouest, en direction de La Défense et de Mantes-la-Jolie, qui a pour objectif de désengorger la ligne A. Ce nouveau système doit permettre de réaliser les mêmes temps de parcours, d’Est en Ouest, sur les deux lignes. Avec la A, le trajet entre Val-de-Fontenay et La Défense requiert 25 minutes. La E, avec son tracé qui s’incurve plus au nord, est moins directe. C’est pourquoi il faudra y rouler à 120 km/h, avec des grilles de 22 trains par heure et par sens, voire 28 à terme, contre 16 actuellement.

L’espacement des trains par cantons fixes et signaux latéraux, comme on le rencontre classiquement aujourd’hui, n’aurait jamais permis de telles performances. Il ne restait plus qu’une seule solution : s’inspirer des technologies de type CBTC (Communication Based Train Control, système de contrôle des trains par communication radio), aujourd’hui déployées sur les métros automatiques.

L’avancée de Nexteo réside dans la réussite d’...

Il vous reste 72% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Eole, Nexteo, T12. Pourquoi ça coince en Ile-de-France dans le magazine VR&T n°664

DOSSIERS PrécédEnts

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires

Accessibilité, sécurité : les deux autres défis des JO

SPECIAL BUS

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024