fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

05 Fév 2019

Dossiers > La révolution billettique > MyBus devient un distributeur de voyages

MyBus devient un distributeur de voyages

Article présent dans le dossier : La révolution billettique

MyBus pousse vite. Fin 2016, la start-up lançait une appli d’information voyageurs. Aujourd’hui, implantée dans une centaine de villes en France, MyBus se positionne comme le numéro un dans notre pays, assure Frédéric Pacotte l’un des cofondateurs de la société Monkey Factory qui développe l’offre Mybus.

La jeune pousse a lancé dans la foulée des tickets dématérialisés (le M-Ticket), en commençant à signer un accord avec l’agglomération Sud Pays Basque. « Nous proposons du QR code car c’est la seule solution universelle : 100 % des smartphones sont équipés d’une caméra donc capables de lire des QR codes », explique Frédéric Pacotte.

L’appli mobile gratuite installée sur smartphone de l’utilisateur lui donne le choix d’acheter des tickets à l’unité, un abonnement, un carnet… Au moment de l’accès au véhicule, le titre est validé grâce aux QR code, qui sont positionnés sur les véhicules (à l’extérieur et à l’intérieur) et permettent dans le même temps de fournir des statistiques en temps réel.

Ce début d’année devrait marquer une nouvelle phase de développement pour MyBus : la start-up affirme qu’elle devrait être accréditée par la SNCF pour vendre des billets de train comme l’avait été il y a dix ans Captain Train devenu depuis Trainline. « Notre objectif est plutôt de vendre des billets de TER », explique Frédéric Pacotte. Ce qui lui permettra de proposer une offre étendue et transverse aux voyageurs. Pour continuer son développement, MyBus devait aussi annoncer, en février, sa première levée de fonds qui portera sur plusieurs millions d’euros. Une levée de fonds qui doit lui permettre de rester « français et indépendant ».

DOSSIERS PrécédEnts

© Philippe Hérrissé

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

© rrice

MaaS La tentation de la norme

© Patrick Laval

Grands prix des régions 2022 – Les voyageurs placent le Centre-Val de Loire en haut du podium

© Henri Garat/VilledeParis

La nouvelle économie du vélo