Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Le train face à tous ses futurs

Les projets d’Hyperloop avancent, l’aérotrain tente un retour, tandis que les compagnies ferroviaires croient en de nouveaux progrès du rail-roue sous la bannière de l’autonomie. On ne sait pas de quoi l’avenir du transport terrestre guidé sera fait. Et les questions d’économie et d’écologie pourraient bien faire un tri sévère. Il n’empêche que ce foisonnement est en soi une bonne nouvelle : la recherche et le développement sont au rendez-vous, à la croisée des trains.

 

Les puristes vont nous étriller. S’étonner que l’on puisse, dans un même dossier, mêler Hyperloop, le regain de l’aérotrain de l’ingénieur Bertin, et le programme de la SNCF sur les trains autonomes.

Cela a au moins un mérite. Rappeler que, face à l’avion, le transport terrestre guidé n’a pas dit son dernier mot. Important de le rappeler, alors que le trafic aérien, avec le développement des compagnies low cost, explose depuis des années. Il a atteint 4,1 milliards de passagers aériens en 2017. Et l’on en attend 7,8 milliards en 2036. Pas loin du doublement si l’on ne réagit pas. Or l’ampleur maintenant irrécusable de la crise écologique devrait enjoindre d’actionner le freinage d’urgence. Il pourrait être intéressant, dans ces conditions (si l’on reste intoxiqué à la vitesse), de développer une offre terrestre à 1 000 km/h, qu’on annonce écologiquement moins suicidaire. Intéressant, parallèlement, de disposer d’une offre moins ambitieuse mais dont les termes sont bien connus : services à grande vitesse, grâce aux automatismes, au moins aussi sûrs que ceux ...

L’accès à ce dossier est protégé

Retrouvez le dossier Le train face à tous ses futurs dans le magazine VR&T n°616

DOSSIERS PrécédEnts

Les constructeurs veulent « verdir » les trains

Ile-de-France : comment réussir l’ouverture à la concurrence

Hyperloop. « Une formidable escroquerie technico-intellectuelle »

« Un Hyperloop avec des bifurcations de ligne me paraît irréalisable »

Nouveaux horaires 2019 : le début du grand ménage ?

Palmarès des mobilités 2018

ZF invente la mobilité de nouvelle génération

RER D : diviser pour mieux gérer

« Notre objectif est d’investir 500 millions d’euros à l’international »

La première ligne à grande vitesse d’Afrique

Les futurs concurrents de la SNCF

Les retours d’expérience de l’ouverture du fret

Signaler un problème