fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

09 Oct 2020

bus à hydrogène , Bus articulé , Bus électrique , Bus hybride

Dossiers > Electromobilité. Quand la relance passe au vert

Electromobilité. Quand la relance passe au vert

Avec la pandémie, l’activité des constructeurs d’autocars et d’autobus a été fortement bouleversée. Comparé au marché du tourisme, aujourd’hui au plus bas, celui des transports urbains s’en sortirait presque bien. Et l’électromobilité, voulue par les pouvoirs publics -verdissement oblige-, a donc continué, malgré les difficultés, à faire l’actualité.

Chez les constructeurs comme partout ailleurs, l’heure est à la relance. Après que le Coronavirus, dans le temps du confinement, a purement et simplement arrêté la production d’autobus, il s’agit maintenant de rattraper le temps perdu. Ou plutôt d’essayer. Les chaînes de fabrication ont certes dû, l’espace de quelques semaines, se figer, mais bien vite, les constructeurs ont su réinventer, souvent avec beaucoup de talent, de nouvelles façons de travailler, qui respectent les protocoles sanitaires définis pour les entreprises. On peut donc garder un optimisme relatif. D’autant qu’à la différence du marché des autocars de tourisme, gravement et durablement impacté, celui des autobus pourrait demeurer globalement épargné. Et ce pour deux raisons principales : il s’agit, d’une part, d’investissements publics, et, d’autre part, le « verdissement », déjà largement amorcé, fait justement partie intégrante des modes de relance. Si l’on regarde maintenant, sur le marché européen de l’électromobilité, ce qui s’est jusqu’ici passé, même pendant ces mois ô combien difficiles, et ce qui, aujourd’hui, se profile, il semble que l’activité, en tant que telle, ne soit pas en réel danger…

Dossier réalisé par Philippe Hérissé

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Electromobilité. Quand la relance passe au vert dans le magazine VR&T n°640

DOSSIERS PrécédEnts

Bus Solaris

Electromobilité. Quand la relance passe au vert

Centre ville Montpellier

La gratuité des transports fait toujours débat

Les Grands Prix de la Région Capitale 2020

Les nouvelles tendances de la mobilité