fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Le fret domine le paysage ferroviaire américain

Article présent dans le dossier : Etats-Unis. Joe Biden, un ami des trains à la Maison-Blanche

Aux Etats-Unis, qui dit chemin de fer dit fret avant tout, surtout depuis que les grandes compagnies privées ont laissé à l’entreprise nationale Amtrak le transport sur longues distances des voyageurs, ou du moins ce qu’il en restait il y a 50 ans. A l’époque, même les plus grandes compagnies ferroviaires américaines étaient en mauvaise posture, face à la double concurrence de la route et de l’air, même pour ce qui était de leur activité fret, alors que le réseau ferré souffrait d’un sous-investissement chronique.

Les décennies suivantes ont vu une forte concentration des grands transporteurs de fret ferroviaire aux États-Unis, où cinq grands groupes subsistent aujourd’hui, deux à l’ouest du Mississippi (BNSF, Union Pacific) deux à l’est (CSX, Norfolk Southern) et un (KCS) entre le centre du pays et le golfe du Mexique. En ajoutant aux voies ferrées gérées par ces groupes celles des deux grands opérateurs canadiens historiques, CN et CP, ainsi que le corridor nord-est d’Amtrak, on obtient l’essentiel du réseau ferré de « première classe », qui représente les deux tiers des 225 000 km de voies ferrées des Etats-Unis. Les sept entreprises de fret ferroviaire citées plus haut emploient 88 % des 167 000 cheminots de cette activité et en représentent 94 % du chiffre d’affaires (de l’ordre de 80 milliards de dollars annuels). S’y ajoutent 22 réseaux « régionaux », comptant au moins 560 km de lignes chacun, et plus de 584 réseaux « locaux », encore moins étendus. Egalement connus sous l’appellation « shortlines », ces opérateurs fret de proximité jouent un rôle essentiel pour la diffusion et la collecte du fret jusqu’aux ...

Il vous reste 76% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Etats-Unis. Joe Biden, un ami des trains à la Maison-Blanche dans le magazine VR&T n°644

DOSSIERS PrécédEnts

Innotrans 2018

InnoTrans 2022. Le guide du salon

© Patrick Laval

Le transport public face aux enjeux écologiques

© POMA

Le téléphérique trouve sa place

© DR

Lyon – Turin Les atermoiements français