fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

12 Juil 2022

Cable , métro , Mobilité , télécabine , Téléphérique , transport , Ville

Dossiers > Le téléphérique trouve sa place > Des remontées mécaniques deviennent des transports publics en Suisse

Des remontées mécaniques deviennent des transports publics en Suisse

Article présent dans le dossier : Le téléphérique trouve sa place

Riche en stations de sports d’hiver desservies par remontées mécaniques, le canton suisse du Valais intègre une partie de ces installations dans son réseau de transports publics.

 

Vue de ses voisins français, la Suisse est souvent perçue comme un modèle à suivre en matière de transports publics. Mais sur place, les responsables jugent que l’on peut toujours faire mieux… ne serait-ce qu’en commençant par mieux exploiter ce que l’on a déjà !

Ainsi, dans le canton du Valais, axé sur la vallée du Rhône en amont du lac Léman et riche en stations de sports d’hiver parmi les plus réputées des Alpes (Verbier, Crans-Montana, Zermatt…), une ressource destinée aux déplacements touristiques ne manque pas : les remontées mécaniques. Du moins en saison touristique. Ces transports par câble ne pourraient-ils pas être mieux exploités, en les maintenant en service au bénéfice des habitants à l’année ?

« Le maintien des populations dans les secteurs périphériques est essentiel », souligne Gilles Délèze, responsable des remontées mécaniques au service cantonal de la Mobilité du Valais.

Or, « aujourd’hui, beaucoup de jeunes n’ont pas de voiture » et, dans certains villages de montagne, ces jeunes peuvent facilement se sentir prisonniers des horaires de passage des bus. Et faire rouler ces bus, qui plus est sur des routes alpines au profil ou tracé difficile, n’est pas gratuit, mobilisant du personnel et des véhicules, tout en consommant du carburant dans des proportions pas toujours ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

© POMA

Retrouvez le dossier Le téléphérique trouve sa place dans le magazine VR&T n°661-662

DOSSIERS PrécédEnts

Train quai gare

Les nouveaux aventuriers du rail

Les grands chantiers 2023 du réseau ferroviaire

Le difficile avènement des zones à faibles émissions

Palmares 2022

31e Palmarès des mobilités