fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

« Le gouvernement a fait des promesses intenables sur les LGV », estime Yves Crozet

06 Fév 2023

COI , LGV

Dossiers > Rapport. Le COI propose de s’attaquer en priorité aux nœuds ferroviaires > « Le gouvernement a fait des promesses intenables sur les LGV », estime Yves Crozet

Article présent dans le dossier : Rapport. Le COI propose de s’attaquer en priorité aux nœuds ferroviaires

Ville, Rail & Transports. Vos premières réactions à la lecture du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI) ?

Yves Crozet. Je vais emprunter une formule suisse : je suis déçu en bien !

VRT. Si l’on traduit, cela signifie que vous êtes agréablement surpris par les choix d’investissements préconisés au gouvernement ?

Y. C. Oui, car au nom des grandes orientations stratégiques, le risque était de donner l’impression d’écrire une lettre au Père Noël ! Comme l’avait d’ailleurs fait le COI en mars 2022, en interpelant le gouvernement sur le « mur d’investissements » qui devait être surmonté en France. Il était alors retombé dans la logique du SNIT [Schéma national directeur des infrastructures de transports, remplacé par le COI en 2021, ndlr], c’est-à-dire, une liste des courses intenable budgétairement. J’étais donc méfiant avant la sortie du rapport censé orienter l’Etat sur presque deux quinquennats. Et au final, très surpris. Car les élus du COI prennent nettement leur distance avec eux-mêmes en disant que leur document de mars 2022 n’était pas raisonnable. Et ils sont assez cash en écrivant que le scénario d’investissements le plus ambitieux, le troisième à 98 milliards d’euros sur quatre quinquennats, n’est pas raisonnable et n’emporte pas la majorité des membres du COI, dont ...

Il vous reste 75% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Rapport. Le COI propose de s’attaquer en priorité aux nœuds ferroviaires dans le magazine VR&T n°668

DOSSIERS PrécédEnts

GRANDS PRIX DES REGIONS 2024

Le livre d’or des transports olympiques

Equipementiers & services – Dans huit autres villes hôtes, les transports urbains sont aussi en première ligne

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires