X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez les catégories ci dessous pour être alertés dès qu'un contenu y figurant est publié sur notre site

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

30 Mar 2017

Ferroviaire , Occitanie , Toulouse

Doublement de la capacité du métro à Toulouse d’ici 2019

A partir d’avril 2017 vont démarrer les travaux qui permettront enfin à la ligne A du métro de Toulouse de faire rouler des rames de VAL de 52 mètres. Dans deux ans et demi, en septembre 2019, après trois étés d’interruption totale, elle pourra transporter les 245 000 voyageurs quotidiens annoncés pour le milieu de la prochaine décennie. Jusqu’à présent, cette ligne inaugurée en 1993, allongée en 2003, peinait à faire face à l’augmentation continue de son trafic et laissait une partie de ses 210 000 passagers quotidiens à quai aux heures de pointe.

Les quatre stations sous-dimensionnées, avec des quais de 26 mètres, seront allongées, impliquant des travaux délicats et complexes. L’ensemble des 18 stations seront aménagées, ainsi que le système VAL de gestion automatique de la ligne. Les flux voyageurs seront réorganisés au niveau de l’interconnexion avec la deuxième ligne. Les travaux coûteront 180 millions d’euros, dont 61 millions d’euros pour le génie civil, 66 millions euros pour le système VAL.

Tisséo a prévu d’importantes mesures d’accompagnement pour ces travaux : un médiateur sur le terrain, des réunions publiques avec les riverains et les commerçants, un site Internet et un numéro vert. Pendant les périodes d’interruption totale, deux lignes de bus verront leurs fréquences augmentées et leur amplitude calée sur les horaires du métro. Deux lignes de substitution seront mises en place, ainsi qu’une ligne pour les PMR et une navette entre le parking-relais de la station Argoulets sur la ligne A et le terminus de la ligne B. Une centaine de chauffeurs supplémentaires seront recrutés en CDD.

Catherine Sanson-Stern

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème