X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez les catégories ci dessous pour être alertés dès qu'un contenu y figurant est publié sur notre site

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

dossiers partenaires

  • Mobilité en seine et marne

    Les enjeux de la mobilité en Seine-et-Marne

  • Ferroviaire Haute Normandie

    Haute-Normandie : une ambition ferroviaire

  • EOLE RER E

    Les huit paris d’Eole

De nouveaux horizons pour voyages-sncf.com

La direction du site de voyages de la SNCF, voyages-sncf.com (VSC) dresse un bilan « solide et satisfaisant » de l’année passée : en 2016, le nombre de billets vendus a augmenté de 3,6 % en atteignant 86 millions d’unités Avec une croissance forte réalisée en France : +4,4 %. Toutefois, le volume d’affaires se tasse de 1,4 % à 4,1 milliards d’euros (contre 4,3 milliards en 2015). En cause : les ventes low cost qui deviennent de plus en plus nombreuses, tant avec le TGV Ouigo qu’avec les cars iDBus. La dépense moyenne a de ce fait régressé l’année dernière, explique Franck Gervais, le directeur de VSC. Mais, ajoute-t-il, « le panier moyen se stabilise en 2017 ».
Pour relancer l’activité, VSC va passer « à l’offensive cette année ». En commençant par accentuer les efforts pour vendre les destinations régionales, ce qu’il fait depuis le début de l’année : 4 millions de billets de TER ont été vendus au premier trimestre. Dans ce but, il est prévu d’ouvrir un site Internet par région, qui pourront accueillir des partenaires désireux de promouvoir l’offre régionale. Avec ce dispositif, VSC table sur plus de 40 millions d’euros de volume d’affaires supplémentaires par an d’ici à 2019. Le voyagiste va aussi prendre une participation dans la start-up touristique marseillaise RendezvousCheznous.com, ce qui permettra de mettre en relation des touristes et des professionnels. Une première pour la filiale de la SNCF, souligne Franck Gervais. Et pour faciliter la vie de ses clients, VSC prépare d’ici cet été une disposition permettant de planifier ses déplacements de porte à porte.
Le site Internet de la SNCF parie aussi sur « l’intelligence artificielle/conversationnelle ». L’entreprise a constitué une équipe de huit personnes qui travaillent sur ce sujet. Plus globalement l’entreprise embauche, surtout des profils techniques et marketing : après avoir recruté 150 personnes en 2016, VSC, qui emploie désormais 1 200 personnes, s’apprête à en embaucher 150 de plus cette année.
 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat

Signaler un problème