fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

« Mild-hybrid », l’hybridation légère

14 Déc 2022

bus , bus à hydrogène , Bus électrique , Environnement , hydrogène , Iveco Bus

Dossiers > A Lyon, le mix énergétique fait salon > « Mild-hybrid », l’hybridation légère

Article présent dans le dossier : A Lyon, le mix énergétique fait salon

Chez Iveco, la nouveauté résidait dans l’arrivée de l’hybride biogaz, avec motorisation GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) compatible avec le biométhane. Il s’agit d’une technologie dite « mild-hybrid », qui représente une forme légère d’hybridation. Le tout nouvel articulé Urbanway Hybrid-Gaz de 18 m vient ainsi compléter la gamme en urbain. Il peut embarquer 1260 l de gaz, contenus dans quatre réservoirs cylindriques montés longitudinalement sur la seule voiture arrière. Les racks correspondants sont maintenant standardisés sur l’ensemble des modèles de la marque. La partie thermique fait désormais appel à une motorisation longitudinale, et non plus transversale, ce qui supprime les renvois d’angle toujours préjudiciables à la consommation. 

Quant à la technologie « mild-hybrid », elle permet de « booster » le véhicule au démarrage et de récupérer l’énergie dissipée lors du freinage. Sous certaines conditions d’exploitation, l’économie de carburant ainsi engendrée aurait pu frôler les 18 %. Cette technologie minore aussi le bruit émis. Le véhicule apparaît également davantage réactif, grâce à son nouveau réseau électrique, et sa masse à vide diminue, puisque l’hybridation permet de se dispenser de la présence de réservoirs de gaz sur la voiture avant. 

En France, pour les autobus urbains, la part du gaz, tous constructeurs confondus, avoisine 60 %, dont Iveco fournit les 70 %. 

L’électromobilité représente 30 % des immatriculations, parmi lesquelles 44 % sont des véhicules de la marque Heuliez. Le reste, soit 10 %, se répartit, à parts égales, entre ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier A Lyon, le mix énergétique fait salon dans le magazine VR&T n°666

DOSSIERS PrécédEnts

GRANDS PRIX DES REGIONS 2024

Le livre d’or des transports olympiques

Equipementiers & services – Dans huit autres villes hôtes, les transports urbains sont aussi en première ligne

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires