fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Un nouveau créneau pour les assureurs

09 Sep 2019

Politique de la ville , Politique des Transports

Dossiers > La fièvre des nouvelles mobilités > Un nouveau créneau pour les assureurs

Article présent dans le dossier : La fièvre des nouvelles mobilités

Un mort en juin à Paris, plusieurs accidents depuis l’irruption des trottinettes (sans compter les blessés qui se présentent aux urgences prétendant qu’ils ont eu un accident de vélo car le risque est assurable), le cri d’alerte du chef du service d’orthopédie d’un hôpital parisien début 2019… Les assureurs ont peu de recul statistique, mais avant même que ces nouveaux moyens de transport électriques n’entrent dans le Code de la route (c’est prévu pour septembre 2019), ils ont pris les devants : « Les nouveaux engins de déplacement personnels sont considérés comme des véhicules terrestres à moteur et donc soumis à une obligation d’assurance en responsabilité civile », expliquait récemment aux Echos un représentant de la Fédération française de l’assurance (FFA). Leurs propriétaires et les opérateurs doivent avoir une garantie responsabilité civile pour couvrir les blessures et dommages causés à un tiers. « A condition que les usagers respectent les conditions générales d’utilisation », martèlent Lime et Bird.

Les loueurs en free-floating souscrivent une couverture sur le modèle des contrats d’assurance pour les flottes automobiles qui inclut aussi la garantie de l’usager. Quant à la loi Mobilités, elle n’aborde pas ...

Il vous reste 90% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier La fièvre des nouvelles mobilités dans le magazine VR&T n°627

DOSSIERS PrécédEnts

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024

Eole part à la conquête de l’Ouest

Grands Prix des régions 2024 – Le beau succès des TER

Le bilan 2023 des grands groupes de transport