fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

17 Nov 2014

Bretagne , Brest , Téléphérique

Brest choisit Bouygues Construction et BMF pour son téléphérique urbain

Mis à jour le 28 juin 2017

Brest métropole océane (BMO) a retenu le projet porté par Bouygues Construction et BMF, groupe spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d’attraction, pour la réalisation de son téléphérique urbain, dont la mise en service est prévue en 2016. Au total, cinq constructeurs de câbles, associés à des entreprises de génie civil et des bureaux d’études, ont répondu à l’appel d’offres lancé en 2014 par l’agglomération. Le téléphérique reliera en trois minutes les deux rives de la Penfeld distantes de 460 mètres, permettant un accès facilité entre le centre-ville et le plateau des Capucins, ancien site industriel de l’Arsenal qui doit accueillir, sur 16 hectares, des logements, des commerces et des sites culturels et de loisirs, à partir de 2016. Deux cabines transporteront chacune 60 passagers à une fréquence de cinq minutes. Ce sont 675 000 personnes par an qui devraient emprunter ce téléphérique intégré au réseau de transport public de la ville. Actuellement, pour franchir le fleuve, il n’y a que deux ponts, régulièrement encombrés aux heures de pointe.  Le coût total du projet est évalué à 19,1 millions d’euros (dont 12,9 ME de téléphérique), alors que la construction d’un troisième pont aurait coûté, selon l’agglomération, entre 30 et 60 millions d’euros.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat