fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

20 Oct 2014

Pays de la Loire , Angers

Ségolène Royal cherche le moyen de taxer les poids-lourds étrangers

Mis à jour le 23 mai 2017

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a évoqué, le 19 octobre, l'hypothèse de taxer les poids lourds étrangers transitant sur le territoire français pour financer le manque à gagner de la suppression de l'écotaxe.

Rappelant, à l'antenne de BFM TV, qu'une hausse du prix du gazole (4 centimes par litre) pour les transporteurs routiers français allait compenser en partie le manque à gagner, elle a admis qu'il « restera à régler le problème des camions étrangers". Elle a cité  l'exemple d'un poids lourd qui « fait son plein en Belgique, traverse toute la France pour arriver en Espagne sans avoir payé la taxe sur le gazole, ce qui n'est pas juste ». 

« On regarde si ce sera une vignette ou une interdiction de prendre les routes nationales avec obligation d'emprunter les autoroutes », a-t-elle dit. « Il n'y a pas l'écotaxe ou rien, il faut trouver l'argent (environ 400 millions d'euros devant servir à financer les infrastructures de transport, ndlr) et que ça ne retombe pas sur les Français, et suivre le principe +usagers-payeurs», a-t-elle dit en soulignant que les camions qui endommagent davantage les routes que d'autres véhicules devaient financer leur entretien. 

Ségolène Royal a assuré aussi vouloir « renforcer le fret ferroviaire » et a plaidé pour la création d'autoroutes de la mer. 

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat