X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

14 Oct 2008

Dossiers > 23e journées Agir : pourquoi les réseaux indépendants ont le sourire

23e journées Agir : pourquoi les réseaux indépendants ont le sourire

Les organisateurs des 23e journées de l’association Agir avaient le sourire à Albi du 24 au 26 septembre dernier. La manifestation a attiré plus de monde que jamais et l’association a accueilli des nouveaux membres en nombre cette année. Selon Arnaud Rabier, secrétaire général de l’association, les participants étaient 550 contre 450 l’an dernier à Angoulême. Et des réseaux non adhérents du Grand Sud comme Millau, Béziers, Brive ou Perpignan avaient fait le déplacement pour rencontrer une soixantaine d’exposants et assister à une dizaine de conférences thématiques. L’année 2008 a permis d’enregistrer neuf nouvelles adhésions (les communautés d’agglomération de Forbach, Rodez, Sophia-Antipolis, Saint-Omer, Argentan, Digne-les-Bains, Les Sables-d’Olonne, le Syndicat intercommunal des transports collectifs Bus Varmer et le conseil général du Tarn). Pour Arnaud Rabier, ce succès est dû à l’évolution de l’association qui a su, sous l’impulsion de son président sortant Bernard Charrier, mettre en place des services répondant davantage aux besoins des autorités organisatrices (une plateforme d’assistance, des formations, une équipe permanente et une dizaine de consultants extérieurs spécialisés), mais aussi à un mouvement de fond. « On assiste à un retournement de tendance comme dans le secteur de l’eau il y a une dizaine d’années, affirme-t-il. Depuis cinq ans, six réseaux ont changé de mode de gestion, un est allé de la régie vers la DSP (Saint-Malo) tandis que cinq ont fait le chemin inverse de la DSP à la régie (Belfort, Cholet, Douai, Sarreguemines, Toulouse). Et c’est uniquement la partie visible de l’iceberg. La tendance va s’accélérer. » L’étude présentée pour les journées Agir 2008 intitulée Performance et mobilité durable dans les réseaux indépendants de transports collectifs, réalisée en partenariat avec l’AMF (association des maires de France), la Fédération des Sem et le Gepic (Groupement des Etablissements Publics, Industriels et Commerciaux de Transports de voyageurs), souligne en...

L’accès à cet article est protégé

Cet article est payant ou réservé aux abonnés

DOSSIERS PrécédEnts

A quoi ressemblera la ville de demain ?

L’innovation au centre des discussions

SNCF Réseau poursuit sur sa lancée en 2018

Grand Paris Express. La ligne 15 Sud sort de terre

RER 1977 Giscard d'Estaing

1977. Giscard inaugure le Réseau express régional

Busworld 2017. La dernière de Courtrai

Palmarès des mobilités 2017 – Pass Or, Argent, bronze, Grand prix des villes moyennes

Palmarès des mobilités 2017 – Les prix thématiques

Dix bonnes idées à méditer

Lignes du Grand Paris Express

Grand Paris. Quand est-ce qu’on boucle ?

Conférence. Le métro automatique en bonne voie

Club VRT octobre 2017 automobile club

Club VR&T. Où en est la révolution des Transports en Ile-de-France ?

Signaler un problème