Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

ERTMS et train autonome

Article présent dans le dossier : ERTMS. Le temps des projets pilotes en France

La norme CEI (Commission Electrotechnique Internationale) IEC 62290-1 définit trois niveaux d’automatisation dénommés GoA, pour Grade of Automation (« niveau d’automatisation ») :

• GoA2, qui permet une accélération et un freinage automatisés, avec conducteur (comme sur la plupart des lignes du métro parisien avec conducteur). Ce niveau est également appelé STO (semi-automated train operation) ;

• GoA3, qui permet une conduite automatisée, sans conducteur mais avec personnel à bord (comme le DLR de Londres). Ce niveau est également appelé DTO (driverless train operation) ;

• GoA4, qui donne au train une autonomie totale, sans présence nécessaire de personnel (comme les lignes automatiques 1 et 14 du métro parisien). Ce niveau est également appelé UTO (unattended train operation).

Notons que le GoA1 existe aussi et correspond à une conduite manuelle contrôlée (comme sur les trains dotés du KVB).

ERTMS Londres

Dans la gare souterraine de Saint-Pancras, à Londres, sur Thameslink, on aperçoit un repère ERTMS (flèche jaune sur fond bleu) entre les deux voies.

Sous Londres, un des tronçons les plus fréquentés du réseau ferré britannique met en œuvre l’ERTMS niveau 2 pour l’assistance à la conduite au niveau GoA2 des rames sur le tronc commun du réseau Thameslink, dont les trains de banlieue relient le nord et le sud du bassin de Londres. Après plus de deux ans d’essais, un ...

Il vous reste 87% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier ERTMS. Le temps des projets pilotes en France dans le magazine VR&T n°652

DOSSIERS PrécédEnts

eole travaux sncf

Un programme de plus de 2,8 milliards d’euros pour renouveler le réseau en 2022

Intelligence artificielle

Quand l’intelligence artificielle s’invite dans les transports

Réussir sa candidature au MIE-T

Salon SIfer 2021

Sifer 2021. La filière ferroviaire croit en son avenir