Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

08 Oct 2021

ERTMS , ferroviaire , Fret , reseua haute performance

Dossiers > ERTMS. Le temps des projets pilotes en France > Le train de fret autonome sur le réseau ferré national

Le train de fret autonome sur le réseau ferré national

Article présent dans le dossier : ERTMS. Le temps des projets pilotes en France

Le 29 octobre dernier, sur la section de ligne équipée ERTMS niveau 1 entre Longwy et Longuyon, la BB 27085 a circulé en autonomie partielle du niveau GoA2 (accélération et freinage automatisés, mais avec conducteur, voir encadré), ce qui était une première sur le réseau ferré national an France.

Il ne s’agissait pas cette fois d’un train « télécoduit », comme lors des essais effectués en juillet 2019 entre Villeneuve-Saint-Georges et Juvisy, dans la banlieue sud de Paris. Ces deux essais ont toutefois en commun de faire partie du projet de train de fret semi-autonome dans le cadre du programme de recherche Train Autonome lancé en 2018 par la SNCF et ses partenaires.

ERTMS

La BB 27085 aux essais en Lorraine, fin 2020.

Réalisé dans les temps malgré la crise sanitaire, cet essai de circulation en autonomie partielle a été mené par le consortium ATO Convoi Fret, qui regroupe Alstom, Altran (groupe Capgemini), Apsys, Hitachi Rail STS, Railenium et la SNCF. Il doit être suivi d’un nouvel essai au cours duquel la locomotive sera obligée de « lire » et d’interpréter les signaux latéraux, alors qu’au cours du premier essai, avec ERTMS, les informations arrivaient « toutes prêtes » à cette locomotive. En parallèle, les travaux d’ingénierie se poursuivent pour développer les différentes fonctions nécessaires à l’autonomie complète, comme la détection d’obstacles et la surveillance de l’environnement, ...

Il vous reste 87% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier ERTMS. Le temps des projets pilotes en France dans le magazine VR&T n°652

DOSSIERS PrécédEnts

eole travaux sncf

Un programme de plus de 2,8 milliards d’euros pour renouveler le réseau en 2022

Intelligence artificielle

Quand l’intelligence artificielle s’invite dans les transports

Réussir sa candidature au MIE-T

Salon SIfer 2021

Sifer 2021. La filière ferroviaire croit en son avenir