fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Grand Prix TER - L’Occitanie en haut du podium

Article présent dans le dossier : Grands Prix des Régions 2023 – Les régions surfent sur l’engouement des Français pour le train

Elle porte fièrement et régulièrement une politique volontariste en faveur du rail et se retrouve assez logiquement en haut du podium de notre palmarès : l’Occitanie, grande gagnante de cette édition, a quelques coups d’éclats à son actif, notamment la réouverture de la rive droite du Rhône (ou plutôt sa première phase, largement médiatisée) et saluée par le public.  Après cette réouverture aux voyageurs entre Nîmes et Pont-Saint-Esprit en 2022, sans intervention de l’Etat, plusieurs autres réouvertures de lignes régionales sont annoncées : Montréjeau - Luchon en 2024, Alès - Bessèges en 2026 (avec, dans ces deux premiers cas, un transfert de la gestion de l’infrastructure à la région par l’Etat), Rodez - Séverac en 2026 et Limoux - Quillan en 2028.

La politique de relance ferroviaire repose sur une solidarité territoriale (métropoles et déserts ruraux), mais aussi sociale : gratuité pour les jeunes, efforts pour les actifs, tarifs à 1 euro sur quatre lignes historiques (Perpignan - Villefranche de Conflent, Nîmes - Le Grau du Roi, Béziers - Bédarieux et Carcassonne - Quillan), tarif à 1 euro le premier week-end de tous les mois et tarif à 1 euro durant les vacances estivales. Sans parler des denrières annonces en faveur du tourisme mi-avril. Aux trains régionaux, il convient d’ajouter la relance des trains de nuit Paris - Toulouse - Cerbère - Port Bou, qui connaissent une fréquentation plus importante que prévue. La couverture par la région Occitanie des 50 % du déficit n’a ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Grands Prix des Régions 2023 – Les régions surfent sur l’engouement des Français pour le train dans le magazine VR&T n°671

DOSSIERS PrécédEnts

Formation : ce qu’en attendent les entreprises

Nettoyage, un marché en pleine expansion

Le modèle de Karlsruhe

Navettes autonomes : la phase d’industrialisation se dessine