fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

De nouveaux trains Stadler pour le Mont-Blanc Express

Le nouveau matériel Z890 devrait entrer en service dans trois ans et demi.

© TMR

Mis à jour le 15 juin 2022

Les Transports de Martigny et Régions (TMR) et la SNCF ont signé un contrat avec Stadler pour l’acquisition de sept nouvelles rames destiné à la ligne franco-suisse du Mont-Blanc Express, entre Saint-Gervais, Vallorcine et Martigny. Désignées Z890 en France et Beh 4/8 en Suisse, ces automotrices à voie métrique pourront aussi bien circuler en adhérence que sur la crémaillère, présente du côté suisse. Ce nouveau matériel devra remplacer, fin 2025-début 2026, les rames Z800 en service depuis 1996-97. Si elles sont populaires pour leurs fenêtres ouvrantes et leurs baies vitrées panoramiques, les rames Z800 présentent toutefois l’inconvénient de ne pas être accessibles aux personnes à mobilité réduite ; en particulier, elles ne répondent pas à la loi fédérale suisse sur l’égalité pour les handicapés (LHand). De plus, leur coût d’entretien est jugé « trop important » par les TMR.

C’est pourquoi les deux entreprises ferroviaires qui exploitent la ligne, SNCF Voyageurs et les TMR, ont effectué un achat groupé des sept nouvelles rames pour un total de 76 millions de francs suisses, soir 72,6 millions d’euros. « La participation à charge de la compagnie suisse s’élève à 43,4 millions de francs. Le Canton [du Valais] et la Confédération, comme commanditaires de l’offre, participent au financement de cette acquisition par la prise en charge des coûts non couverts du Transport Régional Voyageurs », précisent les TMR. La part française est financée par la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a annoncé avoir voté, lors de sa dernière Commission permanente, « un montant total de plus de 55,6 millions d’euros » correspondant à quatre des sept rames.

Les nouvelles rames devront satisfaire à de multiples critères, tant du côté suisse que français. Outre sa conformité aux normes suisses LHand, le nouveau matériel devra être opérable sur l’ensemble de la ligne, tout en ayant des exigences environnementales élevées, dont la maîtrise de la consommation énergétique. Ce nouveau matériel devra pouvoir circuler en unité doubles, « notamment sur le tronçon crémaillère, ce qui augmente fortement l’efficacité au niveau de l’exploitation », précisent les TMR. Chaque rame pourra transporter jusqu’à 230 personnes, dont les entrées et sorties seront comptées automatiquement pour mieux connaitre la fréquentation de la ligne. Ce matériel sera en outre équipé de caméras de vidéoprotection « avec prédisposition permettant de visualiser les images en temps réel » et d’un système d’information voyageurs embarqué « dernière génération », précise la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui ajoute que les vitrages « haut débit » faciliteront l’accès Internet à bord.

La livraison des nouvelles rames est prévue « entre septembre 2024 et juillet 2025 », indiquent les TMR, pour qui ce renouvellement s’inscrit dans la stratégie de mobilité du canton du Valais et s’articule autour du projet de mise en conformité de l’infrastructure de toute la ligne du Mont-Blanc Express, qui se poursuit jusqu’en 2029. Alors que pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce rajeunissement « permettra d’optimiser l’organisation de la maintenance des rames actuelles, de répondre aux besoins d’exploitation de ligne et de la développer ».

P. L.

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat