fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

09 Déc 2022

Le percement du tunnel Lyon -Turin démarre côté français

Lyon-Turin

© SNCF Réseau

Le jeudi 8 décembre 2022 marque une étape cruciale dans la réalisation de la liaison ferroviaire Lyon – Turin. Après des années d’atermoiement, les travaux de percement du tunnel d’accès côté français ont démarré à Villard-Clément, sur la commune de Saint-Julien-Mondenis (73). Le coup d’envoi de ce chantier vient boucler un processus engagé l’année dernière, avec la signature des appels d’offres pour la construction du tunnel de base côté français. Avec l’attribution des travaux du tunnel de base côté Italien, qui est prévue pour l’année prochaine, le projet devrait être définitivement sur les rails et l’objectif de mise en service à horizon 2032 pourrait être respecté.

Pour assurer la réalisation de ce chantier pharaonique, les effectifs des équipes chargés des travaux monteront progressivement jusqu’à 300 personnes d’ici 2024. « Nous allons adopter un rythme extrêmement soutenu, puisque nous passerons d’un chantier actif du lundi au vendredi à un chantier 7/7 et 24/24h », précise Xavier Darmendrail, directeur constructions chez TELT, le maître d’ouvrage.

Ainsi, le creusement devrait progresser d’un à deux mètres par jour dans les premiers mois. « Une fois les 500 premiers mètres du tunnel de base creusés, c’est-à-dire d’ici environ un an, les équipes pourront utiliser une technique à l’explosif. Cela nous permettra d’avancer d’environ quatre mètres par jour », ajoute-t-il.

Jacques Donnay

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat