fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Saint-Etienne, le tram des Verts boucle le réseau

Article présent dans le dossier : BHNS et tramways, la nouvelle vague. Partie 2 : de nouvelles générations de tramways

Tram Saint-Etienne

 

Le plus ancien réseau de tram français poursuit son extension en ouvrant un deuxième itinéraire, plus rapide que celui par le centre-ville (14 minutes contre 19), entre la gare de Châteaucreux, la principale de la ville avec son quartier d’affaires, et le pôle multimodal de La Terrasse, au nord du centre-ville. Le réseau, qui formait jusque-là un « T », est désormais maillé en contournant le centre par le nord-est, via le quartier du Soleil, le Zénith, la Plaine-Achille, le Technopôle, le mythique stade Geoffroy-Guichard et son voisin de l’Étivallière. La zone périphérique desservie, qui représente 10 000 emplois actuellement et en vise 14 000 à terme, se retrouve ainsi reliée en quelques minutes au TGV via Châteaucreux et au TER aux deux extrémités du nouveau tronçon. Le financement du projet a majoritairement été assuré par Saint-Etienne Métropole, avec un complément de l’Etat au titre des innovations énergétiques (récupération d’énergie de freinage) et numériques (développement d’applications Wi-fi pour les usagers), ainsi que de l’Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne (Epase) et de la ville pour les travaux sur les espaces publics le long de la ligne (cheminements piétons, éclairage public, aménagements paysagers).


En chiffres

  • Vitesse commerciale : 18,4 km/h (sur le nouveau tronçon).
  • Coût du projet (infra seule) : 75 millions d’euros.
  • Coût au km :

Il vous reste 79% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier BHNS et tramways, la nouvelle vague. Partie 2 : de nouvelles générations de tramways dans le magazine VR&T n°628

DOSSIERS PrécédEnts

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires

Accessibilité, sécurité : les deux autres défis des JO

SPECIAL BUS

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024