fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Un retour après quatre ans

Article présent dans le dossier : Ce qu’il faut retenir d’InnoTrans

De retour après quatre ans, l’édition 2022 du salon ferroviaire InnoTrans, qui s’est déroulée du 20 au 23 septembre au Parc des expositions de Berlin, a tenu ses promesses. Cette treizième édition  a permis aux habitués de retrouver leurs marques, entre les 42 halls, les 3,5 km de voies d’exposition… et le jardin d’été, où étaient exposés 14 bus ou minibus. Malgré l’ambiance générale de retrouvailles, l’enthousiasme était tempéré par des absences et plusieurs emplacements de stands étaient vides, alors que sur les voies d’exposition, les 128 rames, locomotives, voitures, wagons ou engins de chantier n’étaient pas aussi serrés qu’il y a quatre ans, lorsque le nombre record de 155 véhicules a été accueilli. Et tout au bout des rails, au niveau du raccordement vers le réseau ferré allemand qui permet de faire arriver et repartir les matériels exposés, les voies étaient assez vides, d’autant plus que la petite locomotive à vapeur Emma n’y effectuait pas ses va-et-vient qui font habituellement la joie des visiteurs de tous âges. Car InnoTrans est aussi - nolens volens - un événement grand public, ou du moins l’était lors des précédentes éditions, même si les quatre journées professionnelles de l’édition 2022 n’ont pas été suivies du traditionnel week-end portes ouvertes. Ce qui explique sans doute que certains visiteurs venus cette année en semaine étaient très jeunes !

L’absence totale des exposants russes et la présence plus réduite de leurs homologues chinois (malgré la présence d’une locomotive CRRC sur les voies) expliquent en partie la légère impression que cette édition ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Ce qu’il faut retenir d’InnoTrans dans le magazine VR&T n°665

DOSSIERS PrécédEnts

Formation : ce qu’en attendent les entreprises

Nettoyage, un marché en pleine expansion

Le modèle de Karlsruhe

Navettes autonomes : la phase d’industrialisation se dessine