fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

ADP veut se prémunir d’un blocage de ses aéroports

05 Avr 2019

Dossiers > Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace > ADP veut se prémunir d’un blocage de ses aéroports

Article présent dans le dossier : Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace

Les aéroports sont l’une des principales portes d’entrée en France. Pour preuve, en 2018, Roissy et Orly ont accueilli 105,3 millions de passagers. Cette affluence justifie que Groupe ADP, gestionnaire des deux aéroports parisiens, est considéré comme une entreprise stratégique. A l’instar des 240 opérateurs d’importance vitale (OIV) tant publics que privés recensés par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. Tout comme la liste des entreprises, le niveau de sécurité de chacune d’elles n’est pas communiqué.

Pour ADP, la priorité est de se prémunir contre deux types d’attaques. Les plus fréquentes, et heureusement les moins dangereuses, sont liées à la criminalité financière notamment via des virus tels WannaCry ou Petya. Des voleurs dont le but est de « piquer dans la caisse ». Pour les contrer, ADP a pris des mesures de cyberrésilience. Des technologies qui filtrent les cyberattaques à la manière d’un filet de pêche. « Tous les jours il y a des poissons pris dans les filtres », laisse-t-on entendre du côté du gestionnaire aéroportuaire.

Mais ce que redoute le plus un groupe comme ADP c’est « l’effet TV5 Monde ». En avril 2013, une cyberattaque a provoqué l’arrêt de la diffusion de la chaîne pendant deux jours. Pour parer toute intrusion, dont le but serait de désorganiser l’aéroport en bloquant les échanges électroniques avec les compagnies aériennes, ADP a dressé des dispositifs de protection à plusieurs niveaux.

En premier rideau, un

Il vous reste 88% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace dans le magazine VR&T n°622

DOSSIERS PrécédEnts

GRANDS PRIX DES REGIONS 2024

Le livre d’or des transports olympiques

Equipementiers & services – Dans huit autres villes hôtes, les transports urbains sont aussi en première ligne

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires