fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

La SNCF sur le qui-vive

05 Avr 2019

Dossiers > Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace > La SNCF sur le qui-vive

Article présent dans le dossier : Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace

La SNCF emploie près de 200 personnes pour assurer la protection des installations et des données personnelles de ses clients. Un travail de tous les instants face à des attaques qui ne cessent d’évoluer.

 

Benoît Tiers, directeur général Digital et Systèmes d’information de la SNCF (e.SNCF).

« Tous les jours, nous recevons des mails malveillants, avec des virus, des demandes de rançons… Cela devient habituel, toutes les sociétés le subissent », raconte Benoît Tiers, le directeur général Digital et Systèmes d’information de la SNCF (e.SNCF). Lors des dernières grandes cyberattaques, comme WannaCry ou NotPetya en 2017, la SNCF a bel et bien été attaquée, mais elle n’a pas été impactée, affirme le directeur général d’e.SNCF. « Nous sommes passés entre les gouttes. »

D’où une « énorme vigilance » de tous les instants pour se protéger. « C’est un domaine dans lequel il faut faire preuve de beaucoup d’humilité. Nous avons des équipes, nous travaillons, nous progressons », poursuit Benoît Tiers.

Deux grands types de risques menacent la compagnie ferroviaire. Ceux pouvant affecter les infrastructures et leur ...

Il vous reste 88% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Cybersécurité. Sujet tabou, vraie menace dans le magazine VR&T n°622

DOSSIERS PrécédEnts

GRANDS PRIX DES REGIONS 2024

Le livre d’or des transports olympiques

Equipementiers & services – Dans huit autres villes hôtes, les transports urbains sont aussi en première ligne

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires