fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Les nouveaux acteurs du transport urbain

24 Jan 2023

Concurrence , Go-Ahead , Kevin Speed , Midnight Trains , Moventia , MTR , MyTrain , Railcoop , Trenitalia

Dossiers > Les nouveaux aventuriers du rail > Les nouveaux acteurs du transport urbain

Article présent dans le dossier : Les nouveaux aventuriers du rail

Depuis l’annonce, au printemps dernier, de l’alliance entre Lacroix & Savac avec l’opérateur britannique Go-Ahead pour entrer sur le marché des bus de Paris et de la petite couronne, la liste des prétendants à l’exploitation des réseaux urbains français s’allonge un peu. Pourrait-elle s’allonger davantage ? Les candidats potentiels ne manquent pas, mais pour opérer en France, mieux vaut y être présent – un cercle vicieux que Go-Ahead a rompu en s’alliant avec un groupement possédant un fort ancrage local francilien.

La présence en France de Trenitalia avec son train à grande vitesse pourrait-elle servir de marchepied pour les transports urbains, que ce groupe exploite déjà en Allemagne ou aux Pays-Bas ? Un autre acteur italien ne cache pas ses ambitions dans le domaine des métros automatiques : ATM, l’opérateur des transports publics de Milan qui a déjà pris pied hors de la botte et était l’invité d’honneur d’EuMo Expo à Paris au printemps dernier. Et que dire de MTR ou Arriva, intéressés par le marché des TER et qui pourraient aussi s’attaquer aux autres modes ? Petit tour d’horizon prospectif.

 

MTR, de Hongkong à l’Europe… France comprise ?

Verra-t-on un jour MTR, le groupe de transports venu de Hongkong, responsable en France de l’exploitation d’un réseau de transports publics, d’un RER métropolitain ou de lignes de TER ? Voire opérateur de trains en open access, comme Trenitalia entre Paris et Lyon aujourd’hui ? Sur le papier, rien d’impossible, d’autant plus qu’il y a quelques années, ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Les nouveaux aventuriers du rail dans le magazine VR&T n°666

DOSSIERS PrécédEnts

Equipementiers et services : RAILwAI exploite la richesse des données ferroviaires

Accessibilité, sécurité : les deux autres défis des JO

SPECIAL BUS

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024