fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Midnight Trains, la promesse d’un nouveau train de nuit

24 Jan 2023

Concurrence , Go-Ahead , Kevin Speed , Midnight Trains , Moventia , MTR , MyTrain , Railcoop , Trenitalia

Dossiers > Les nouveaux aventuriers du rail > Midnight Trains, la promesse d’un nouveau train de nuit

Article présent dans le dossier : Les nouveaux aventuriers du rail

La start-up française veut réinventer le train de nuit, sorte d’hôtel sur rail, à des prix compétitifs face à l’avion. Elle envisage de se lancer vers la fin 2024 sur des liaisons partant de Paris vers de grandes villes situées entre 800 et 1500 km de là.

« Ma copine a décidé de ne plus jamais monter dans l’avion. Il a fallu que je règle mon problème pour voyager en Europe... ». D’où l’idée d’Adrien Aumont de lancer une société de trains de nuit, Midnight Trains. D’autant poursuit-il, qu’avec le changement climatique, les modes de déplacement vont évoluer. « On part du principe qu’il n’y aura pas d’avion propre avant la fin du siècle. Puis il faudra 25 à 30 ans pour que tout le parc aérien y passe », estime le cofondateur (avec Romain Payet) de la start-up. « Aujourd’hui il faut être fou pour monter dans un avion pour voyager en France ! », ajoute-t-il.  

Reste toutefois à réinventer le concept, les trains de nuit à l’ancienne ayant perdu de leur superbe. Le jeune entrepreneur envisage « un produit du 21e siècle, seul moyen pour que les gens descendent de l’avion ».

L’idée d’une sorte d’hôtel sur rail, passe par des couchages privatifs, avec une literie de qualité, et une bonne insonorisation. « 15 % des chambres seront équipées de salle de bain privative », précise Adrien Aumont. « Après les 7 à 8 ...

Il vous reste 70% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Les nouveaux aventuriers du rail dans le magazine VR&T n°666

DOSSIERS PrécédEnts

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024

Eole part à la conquête de l’Ouest

Grands Prix des régions 2024 – Le beau succès des TER

Le bilan 2023 des grands groupes de transport