Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

La SNCF veut devenir « une plateforme d’entreprises »

Mis à jour le 27 septembre 2017

Dans un entretien aux Echos du 25 septembre, Guillaume Pepy, a présenté la politique du groupe dans le domaine du digital. Le PDG de SNCF Mobilités veut créer « une entreprise de plateformes », ce qui implique de rendre le site voyages-sncf.com (qui devient oui.sncf le 7 décembre) encore plus multimodal à l’avenir, en l’ouvrant aux réseaux urbains locaux (tramways, métros…) et en affichant leurs horaires en temps réel.

Après l’acquisition cet été de la start up Loco2, la SNCF veut disposer d’ une plateforme de distribution à l’échelle européenne, s’ouvrant à toutes les mobilités partagées. Enfin, avec la RATP, Trandsdev et Blablacar, la SNCF est en train de construire « un entrepôt de données commun sur toutes les offres de transport ».

A partir de cela, « SNCF proposera un assistant personnel de mobilité, disponible 24 h sur 24, qui prendra en compte vos déplacements et les combinera avec toutes les offres disponibles sur le marché, quel que soit le mode de transport. Cet outil concevra le meilleur itinéraire en combinant les différents modes, fera les réservations (…) », indique Guillaume Pepy. Les premiers éléments de cette politique devraient être perceptibles par les clients de la SNCF dans un an environ.

ENTREPRISES, PROJETS ET RéGIONS COncernés

réagissez à cet article

Accédez à l’espace débat