X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

06 Fév 2017

Ferroviaire , Trains d'équilibre du territoire (TET)

Dossiers > Le renouveau des trains d’équilibre du territoire

Le renouveau des trains d’équilibre du territoire

Des accords entre l’Etat et les régions ont permis le transfert de 18 lignes de TET sur 24. En contrepartie l’Etat versera des aides financières pour renouveler le matériel roulant vieillissant. Il apportera aussi à certaines régions une aide à l’exploitation. Un peu plus de deux ans après le lancement de la réforme sur les trains d’équilibre du territoire (TET), c’est l’heure du bilan. Du côté du secrétariat d’Etat aux Transports on estime que le pari qui avait alors été lancé (transférer aux régions la responsabilité de la majeure partie de ces trains lourdement déficitaires) a été gagné. Ce qui était loin d’être évident. Côté régions, la tonalité est également positive, et on insiste surtout sur le rôle moteur joué par les élus régionaux. La constitution de nouvelles grandes régions, présidées par des personnalités fortes, a certainement permis d’entrer dans le vif du sujet, ce qui n’avait jamais été possible dans le passé malgré plusieurs tentatives pour remettre sur de bons rails ces trains grandes lignes (hors TGV), vieillissants et désertés par les voyageurs (20 % de trafic en moins en cinq ans). Rappelons qu’en fin d’année dernière, six accords avaient été conclus entre l’Etat et des régions (Normandie, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Grand-Est, Centre-Val de Loire, Occitanie) au terme de plusieurs mois de négociations. Ces accords vont permettre de transférer 18 lignes sur 24 aux régions. Ce transfert se fera progressivement entre 2017 et 2020, avec des échéances différentes selon les collectivités. Les autres régions n’étaient soit pas concernées par les lignes TET, soit seulement par des bouts de ligne (et dans ce cas, les régions ont ensuite négocié entre elles). Selon le secrétariat d’Etat aux Transports, « les négociations sont donc aujourd’hui terminées ». Le niveau de déficit des 18 lignes à transférer s’est élevé à 165 millions en 2016. En contrepartie, l’Etat va...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Le renouveau des trains d’équilibre du territoire dans le magazine VR&T n°596

DOSSIERS PrécédEnts

Métro Doha Qatar

Bientôt des métros dans le monde entier

Yves Crozet

Les autocars et le marché voyageurs longue distance : un jeu «  perdant-perdant  » ?

Les nouveaux défis de la sûreté

Alstom-Siemens : les zones d’ombre d’une bonne nouvelle

RER A pilotage automatique

Grands prix de la région capitale 2017

Kazakhstan Alstom

Alstom parie sur l’Asie centrale

Assises de la mobilités mosaique

Rencontres nationales du transport public. A l’heure des Assises de la mobilité

Assises de la mobilité. Le grand débat

© Amtuir

Le musée des Transports urbains de Chelles rouvre au public

© Société du Grand Paris - Agence Kengo Kuma & associates

Saint-Denis-Pleyel : le manifeste en bois de Kengo Kuma

tracé CDG Express

La fin du marathon pour CDG Express ?

Bus VDL aux Pays-Bas Eindhoven

Eindhoven. Une nouvelle vision de l’électromobilité

Signaler un problème