X


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

X

Forgot Password

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez les catégories ci dessous pour être alertés dès qu'un contenu y figurant est publié sur notre site

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

03 Avr 2017

Mobilité , Alstom , Bus électrique , Véhicules électriques

Dossiers > Alstom se lance dans le bus électrique

Alstom se lance dans le bus électrique

Le plancher à la hauteur de 330 mm permet un accès sans lacune entre le véhicule et le quai. Quel étrange véhicule que celui dévoilé sous une pluie battante par le constructeur ferroviaire Alstom, le 9 mars, à Duppigheim (Bas-Rhin) ! Baptisé Aptis, ce premier prototype a été conçu pour être homologué dans la catégorie des autobus électriques de 12 m. Sauf qu’il ne ressemble en rien à tout ce qui existe déjà sur le marché ! « Depuis une trentaine d’années, jamais Alstom n’avait franchi un tel pas, affirme Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom. Et ce pas est en tout point comparable à celui qui donna naissance, dans les années quatre-vingt-dix, au tramway Citadis, dont plus de 2 000 exemplaires ont été vendus à ce jour… » L’état-major du constructeur ferroviaire attribue volontiers le succès du tramway à ses incontestables qualités en matière de confort, d’accessibilité, de respect de l’environnement et, bien sûr, de capacité. Mais il s’est aussi visiblement interrogé sur les coûts d’infrastructure inhérents à ce mode, dans un contexte budgétaire de plus en plus tendu, ainsi que sur les difficultés d’intégrer des voies ferrées dans un milieu urbain dense. « Pour autant, les élus nous disent que les véhicules de leurs opérateurs de transport – même s’il ne s’agit plus de tramways – doivent continuer à demeurer une signature de la ville, et qu’on doit pouvoir les voir représentés en carte postale ou sur toute autre illustration de la vie locale, assure Henri Poupart-Lafarge. Aussi avons-nous décidé de lancer une nouvelle expérience de mobilité 100 % électrique, que nous avons positionnée dans notre gamme urbaine, en lui donnant le nom d’Aptis. Pour les villes, comme pour les opérateurs et les voyageurs, c’est d’abord et surtout un véhicule qui n’a pas d’équivalent… » Un prototype lancé en 15 mois Depuis 2012, Alstom possède 51 % du capital de l’industriel NTL, qui...

L’accès à cet article est protégé

Retrouvez l’article Alstom se lance dans le bus électrique dans le magazine VR&T n°598

DOSSIERS PrécédEnts

Comment le TGV transforme les villes

Quel modèle économique pour l’open data ?

L’insolente santé d’Alstom

Tram Express 11 Ce que veut la SNCF… et que refusent les syndicats

Amériques. La renaissance des transports publics

Rennes sera la première ville au monde à rouler en Cityval

Scania. L’éthanol boostera-t-il ses bons résultats ?

Le savoir-faire se croise à Lille

Alstom se lance dans le bus électrique

Grands Prix des régions Ville Rail & Transports 2017

Equipementiers. Comment les Français peuvent s’en sortir

Vélo. La France doit passer à la vitesse supérieure

Signaler un problème