fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

Prix thématiques - Développement durable

Article présent dans le dossier : Grands prix des régions 2022 – Les voyageurs placent le Centre-Val de Loire en haut du podium

Les transports publics, en particulier ferroviaires, sont souvent présentés comme l’alternative « durable » aux modes individuels motorisés. Ce prix récompense la réalisation qui a le plus contribué à justifier la réputation « verte » des transports régionaux.

 

Décerné à la région Nouvelle-Aquitaine pour l’extension du RER de l’aire bordelaise

© DR

La région Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux Métropole ont voté concomitamment, en décembre 2018, une feuille de route pour le développement d’un réseau express régional métropolitain.Ce projet a l’ambition de répondre à trois objectifs majeurs : réduire les inégalités vis-à-vis de l’offre de transports des habitants des zones périurbaines en offrant des solutions de transport en commun efficaces ; lutter contre la congestion routière de la Métropole ; baisser les émissions de gaz à effet de serre et polluants.

L’ambition du projet, basé sur l’utilisation maximale du mode ferroviaire en secteur périurbain et le développement de lignes de cars express, est de mettre en place des liaisons fréquentes, pénétrantes vers la Métropole, traversantes de périphérie à périphérie pour deux axes structurants via Bordeaux, Libourne - Arcachon et Saint-Mariens - Langon, afin d’offrir un service de transport très efficace aux populations, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la Métropole.

Le partenariat entre la région, la Métropole et l’État, a d’ores et déjà permis d’engager la dynamique de ce projet d’envergure, qui s’est matérialisé en décembre 2020 (service 2021) par le lancement de la première desserte diamétralisée Libourne - Bordeaux - Arcachon, puis par son cadencement un an plus tard, lors du changement d’horaire de décembre 2021 (service 2022). Cette démarche a entraîné, sur deux ans, la création d’une centaine de circulations supplémentaires par semaine (46 en 2021, et 50 en 2022), soit une hausse de 14 % de l’offre, permettant notamment d’offrir sur l’axe Arcachon - Bordeaux - Libourne une fréquence à la demi-heure en heures de pointe et à l’heure en journée et 32 circulations diamétralisées par jour (soit une par heure dans chaque sens). De plus, une expérimentation tarifaire sur la ligne du Médoc jusqu’à Macau permet aux abonnés du réseau Transports Bordeaux Métropole (TBM) d’emprunter sans surcoût les TER dans la limite du territoire de la Métropole (Parempuyre - Pessac/Bordeaux).

L’année 2021 a également vu le lancement des travaux de la halte du Bouscat (ouverture prévue en 2023) et la réalisation des premiers travaux du futur terminus en gare de Saint-Mariens.

La grande année pour le réseau express régional métropolitain sera 2028, si tout se passe comme prévu, avec le lancement de la deuxième desserte traversante, entre Saint-Mariens et Langon, qui nécessitera l’électrification des voies entre Ambarès et Saint-Mariens.

Puis, à l’horizon 2030, viendra le tour de la régénération et de la modernisation progressives de la ligne du Médoc jusqu’à la Pointe de Grave, alors que la desserte Saint-Mariens - Langon sera cadencée à la demi-heure.

Etait aussi en lice le Centre-Val de Loire pour les cars électriques sur la ligne Tours - Amboise - Chenonceaux - Montrichard

© DRDepuis le 28 juin 2021, deux nouveaux cars Rémi 100 % électriques circulent sur la ligne C des cars Rémi 37, qui présente un profil particulièrement intéressant pour la clientèle touristique (desserte de l’Aquarium de Touraine, du centre d’Amboise, de la Pagode de Chanteloup, du château de Chenonceau, etc.) A cette occasion, cette ligne circule désormais aussi le dimanche, pour répondre aux besoins des visiteurs. Les cars peuvent emporter jusqu’à cinq vélos, permettant à des cyclistes ayant fait le détour de la Loire jusqu’à Chenonceau de revenir à Amboise ou Tours.    

Motivations du jury : Le réseau express régional métropolitain de Bordeaux est un symbole du basculement d’une politique jusque-là peu favorable aux modes collectifs en dehors du périmètre de l’Autorité organisatrice urbaine. C’est un changement d’échelle important, avec des échéances réalistes, 2020-2021 et 2028-2030, même si on peut avoir l’impression que c’est long…
 

DOSSIERS PrécédEnts

© rrice

MaaS La tentation de la norme

© Patrick Laval

Grands prix des régions 2022 – Les voyageurs placent le Centre-Val de Loire en haut du podium

© Henri Garat/VilledeParis

La nouvelle économie du vélo

L’enjeu des bornes de recharge