fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

13 Mar 2020

Stationnement , Streeteo , urbanisme , voirie

Dossiers > Stationnement, une réforme inaboutie > Le stationnement parisien en plein brainstorming

Le stationnement parisien en plein brainstorming

Article présent dans le dossier : Stationnement, une réforme inaboutie

Un marché énorme - 61 000 places de parking en ouvrage et 126 000 sur voirie - mais une fréquentation en baisse depuis dix ans qui oblige les deux leaders, Indigo et Saemes, à imaginer une deuxième vie pour les parkings qu’ils exploitent en concession. Sur voirie, la bataille du contrôle du stationnement ne reprendra qu’en 2023, et Effia attend son heure.

Le recul des déplacements en voiture dans Paris et en petite couronne (-13 % selon la dernière Enquête ménage transport) est palpable jusque dans les parkings souterrains : « En dix ans à périmètre constant, la fréquentation des parkings publics a baissé de 33 % dans la capitale », constate Alain Deves, directeur général de la Saemes, la société d’économie mixte de l’Est parisien qui exploite près de 40 % des parkings concédés de Paris, et a perdu en 2019 les 19 parcs de surface définitivement rayés de la carte dans la capitale.

Même son de cloche chez Indigo, l’autre poids lourd du marché avec lequel la Saemes se partage 90 % du gâteau : « Des milliers de mètres carrés sont aujourd’hui disponibles en souterrain, au cœur de Paris », explique Sébastien Fraisse, directeur général France de la filiale stationnement du groupe Vinci. « Il faut valoriser des surfaces arrachées de haute lutte par les opérateurs du stationnement et leur trouver une nouvelle vocation », résume Edouard Lecomte, délégué général de la Fédération nationale des métiers du stationnement.

Défilés ...

Il vous reste 86% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

DOSSIERS PrécédEnts

Panoramique des dômes

Les régions misent sur leurs trains touristiques

Europorte France

Spécial Fret et Logistique. Un plan vert sinon rien

IA

L’intelligence artificielle au service de la route

Tunnelier

Ile-de-France : La relance des grands chantiers