fbpx

Recevez chaque mardi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !


ou

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Mot de passe oublié

X
Créer un nouveau dossier
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

09 Sep 2019

ferroviaire

Dossiers > Les nouvelles missions du cluster de Bourgogne

Les nouvelles missions du cluster de Bourgogne

Le site ferroviaire Mecateamplatform, installé dans une ancienne friche minière du bassin du Creusot-Montceau, se développe avec les mises en service de la plateforme Mecateamcluster l’an dernier et du centre de maintenance de locomotives au mois de juin. Fin septembre, ce cluster spécialisé dans les engins de maintenance de la voie organisera pour la quatrième fois ses conventions d’affaires Mecateameetings. Zoom sur un des sites les plus dynamiques de la filière.

 

Sur le site Mecateamplatform des Chavannes, aux portes de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), les inaugurations se succèdent depuis un an et demi. Pas plus tard que le 20 juin dernier, l’heure était venue de célébrer la mise en service du centre de maintenance de locomotives d’Erion France, filiale des chemins de fer espagnols Renfe et du constructeur suisse Stadler, onze mois après le lancement de sa construction sur la plateforme mutualisée du pôle ferroviaire b09ourguignon Mecateamcluster. Et cette célébration ne sera pas la seule de 2019 dans cette ancienne friche minière du bassin du Creusot-Montceau : elle s’est déroulée deux mois après la réouverture par Patrick Jeantet de son embranchement au réseau ferré national, récemment rénové pour faire face au trafic attendu dans les prochaines années. Dès 2020, il est en effet prévu que plus de 1 200 engins (trains de travaux ou locomotives) transitent chaque année par cette installation terminale embranchée pour bénéficier d’opérations de maintenance.

En 2019 toujours, une troisième célébration se profile sur ...

Il vous reste 71% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Les nouvelles missions du cluster de Bourgogne dans le magazine VR&T n°627

DOSSIERS PrécédEnts

Gares. Nouvelles machines à cash de la SNCF

Les nouvelles missions du cluster de Bourgogne

La fièvre des nouvelles mobilités

Allison, le géant mondial aux sept millions de transmissions

La très attendue loi Mobilités prend à nouveau du retard

Feu vert pour les téléphériques français

Ces tunneliers qui creusent le ventre du Grand Paris

Le RER s’exporte en régions

Salon de l’UITP – Cap sur le zéro émission

Comment les start-up inventent la mobilité de demain

Stationnement. Les nouveaux conflits d’usage de l’espace public

Spécial UITP – Le modèle suédois