fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

10 Mai 2016

Keolis , Téléphérique , Transport par câble

Dossiers > Brest, pionnier du téléphérique urbain

Brest, pionnier du téléphérique urbain

Les Brestois ont pu découvrir le mois dernier l’une des deux cabines du téléphérique qui traversera tous les jours la rivière Penfeld dès le mois d’octobre prochain. Première ville en France à accueillir un transport aérien par câble à vocation urbaine, Brest a choisi Bouygues et le constructeur suisse BMF pour la réalisation.

Ce sera la première agglomération de France à installer en zone urbaine un téléphérique qui complétera les autres modes de transport : en octobre, Brest inaugurera son téléphérique qui passera en plein centre et franchira la rivière Penfeld, pour desservir un quartier en devenir, les Capucins. Auparavant en mai, le câble doit être installé. Un avant-goût pour les Brestois qui ont déjà pu découvrir les 8, 9 et 10 avril, l’une des futures cabines construites par BMF. Entièrement vitrée, elle mesure 5 mètres de long sur 3 mètres de large, soit l’équivalent d’un demi-bus, pour transporter quarante personnes, ou un peu moins avec des poussettes ou des vélos.
Brest a en effet demandé, dans son cahier des charges, des cabines très capacitaires pouvant emporter jusqu’à 60 passagers en configuration « événements », en cas de concert par exemple ou lors de rencontre de voiliers. Tout cela a conduit à imaginer une cabine vitrée de toute part, même sur une partie du plancher.
A la différence des téléphériques de montagne, qui fonctionnent quotidiennement de 6h à 17h, celui de Brest circulera 17h30 chaque jour, commençant à 7h et terminant son service à 0h30, tout au long de l’année.
La maintenance sera effectuée de manière préventive et confiée ...

Il vous reste 76% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Brest, pionnier du téléphérique urbain dans le magazine VR&T n°587

DOSSIERS PrécédEnts

© European Moblity

Les rendez-vous incontournables du Salon européen de la mobilité

La voie s’ouvre pour les biocarburants

© Philippe Hérrissé

Des caméras pour remplacer les rétroviseurs

© rrice

MaaS La tentation de la norme