fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*

> Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

Recevez chaque mercredi
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
et soyez informé des dernières actualités essentielles
de la mobilité et des transports.

Je valide !
Inscrivez-vous
ou connectez-vous
X
X

X

Recevoir des contenus similaires

Sélectionnez la catégorie ci-dessous pour être alerté(e) dès qu’un article évoquant ce sujet est publié sur notre site.

X

RAJOUTER A MON PORTE DOCUMENT

Sélectionnez un dossier :

Créer un nouveau dossier

SNCF Réseau en quête de diversification

07 Fév 2023

conducteurs , emploi , Formation

Dossiers > Formation. Spécial métiers en tensions > SNCF Réseau en quête de diversification

Article présent dans le dossier : Formation. Spécial métiers en tensions

Entre maintenance, régénération et extension des lignes, SNCF Réseau fait face à de très importants besoins de main d’oeuvre. Le gestionnaire des infrastructures multiplie les initiatives pour attirer les candidats, en développant des partenariats avec Pôle Emploi et avec des établissements scolaires et en associant ses agents via la cooptation et un réseau «d’ambassadeurs métiers ». 

Avec 2 500 recrutements en 2022 et 2 900 programmés pour 2023, SNCF Réseau fait face à de forts besoins de recrutements.

« Quatre métiers sont particulièrement en tension : les aiguilleurs du rail (630 recrutements hors cadres en 2022 dans la circulation ferroviaire), les métiers de la signalisation électrique et de l’électricité (370 recrutements hors cadres), les techniciens télécom (70 recrutements) et les monteurs de câbles électriques aériens (105 recrutements). Cette année, l’accent sera également mis sur les métiers d’essayeurs (qui interviennent après travaux), de chargés d’études et d’encadrants travaux », expliquent les services des ressources humaines de l’entreprise.

Or, des tensions sur l’emploi et un manque de personnel sont régulièrement déplorés. Et ce, même si l’entreprise met en avant sa volonté d’anticiper suffisamment les recrutements de façon à « permettre les formations et les montées en compétences sur les métiers les plus techniques (métiers de la signalisation et essayeur par exemple) et pour respecter le planning des projets ».

L’enjeu est de taille car il s’agit pour SNCF Réseau ...

Il vous reste 77% de l'article à lire
L'accès à la totalité du dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.

Retrouvez le dossier Formation. Spécial métiers en tensions dans le magazine VR&T n°668

DOSSIERS PrécédEnts

Le fournisseur de batteries Forsee Power vise l’équilibre en 2024

Eole part à la conquête de l’Ouest

Grands Prix des régions 2024 – Le beau succès des TER

Le bilan 2023 des grands groupes de transport